En coulisse avec… Brennar Goree, Crystal Auclair, Arnaud Perga, Maëlle Jacoulet, Alexandre Biesse et Elsa Vidal

 

westy

Il y a deux mois déjà Nantes accueillait 3 couples de profs à l’occasion de la 4ème édition du Westy Nantes.
L’équipe SW s’est éclipsée en leur compagnie!

S.W: Brennar et Crystal… Racontez-nous votre rencontre
Brennar: J’ai rencontré Crystal et son mari, Matt, en 2008, lors de l’évènement Boogie in the Burgh, qui mélange Shag et West Coast Swing. Matt, Crystal et leur petite fille Lily sont devenus comme une famille pour moi

S.W: Quel est votre parcours de danse à chacun?
Brennar: Quand j’avais neuf ans, ma grand-mère m’a appris à danser le Carolina Shag.
Ma mère était une professionnelle des danses de salons, qu’elle m’a enseignées, ainsi que les danses latines, les danses country, toutes les danses de couple en fait. Une fois mon apprentissage terminé, j’ai su que j’aimais par dessus tout le Carolina Shag et le West Coast Swing.
Crystal: Quand j’étais jeune, j’étais gymnaste, je n’étais pas une danseuse. J’ai commencé la danse à l’âge de 15 ans. C’était naturel pour moi de me servir de ma créativité et de rester en mouvement car je suis une vraie hyperactive. Puis j’ai rencontré Matt et je me suis mise à la compétition et à l’enseignement et ensuite, ça a été un effet boule de neige.
Alexandre: Tu n’as fais que du West Coast Swing?
Crystal: Après la gymnastique, j’ai commencé par le East Coast Swing, puis le West Coast…
Brennar: Parce que le West Coast, c’est mieux (rires)

S.W: Enseignez-vous ensemble aux USA? Quels sont vos projets communs?
Brennar: Nous enseignons un peu partout aux Etats-Unis en fait. Matt et Crystal enseignent beaucoup ensemble, mais il laisse aussi Crystal enseigner avec moi. Nous avons quelques événements à l’étranger cette année. Ce week end, c’est la première fois que nous enseignons ensemble à l’étranger et nous sommes super heureux de venir en France pour cette première car, de l’expérience que j’en ai, la France est l’un de mes endroits préférés pour enseigner car tout le monde est tellement enthousiaste et motivé pour apprendre. Donc, pour une première fois ensemble à l’étranger, c’est vraiment excitant. Nous irons en Hongrie plus tard cette année, nous serons à Swing Diego, avant la Hongrie, puis à Grand National qui est un de mes événements préférés car il fait le lien entre le Carolina Shag et le West Coast Swing.
Ça c’est le mois prochain, et à partir de là, il faudra créer une nouvelle routine et se préparer progressivement pour l’US Open.

S.W: Il est rare de vous recevoir en France… Souhaitez-vous enseigner plus souvent par ici ou êtes-vous déjà très occupés ailleurs?
Brennar: J’adorerais venir en France aussi souvent que le permet mon emploi du temps. Comme je le disais, c’est vraiment sympa de venir ici. Malgré le voyage, c’est sympa d’enseigner quelque part où ce n’est pas toujours la même chose, semaine après semaine. Aux Etats-Unis, bien souvent les ateliers sont très semblables, et les gens se concentrent plus sur les compétitions que sur les ateliers. Alors qu’ici, tout le monde se concentre sur sa danse plus qu’autre chose, pour s’améliorer et ensuite bien s’en sortir en compétition, mais l’accent est mis sur le fait d’améliorer sa danse plutôt que sur les compétitions. On est pas mal occupés, parce que les gens nous demandent des cours.
Crystal: La réponse à la question « souhaitez-vous enseigner plus souvent en France? » est OUI!

S.W: Alexandre et Elsa… Racontez-nous aussi votre rencontre
Alexandre: On s’est rencontrés sur des évènements de danse en France et en 2010 on a décidé de faire une routine ensemble. Malgré la distance, elle à Montpellier et moi à Clermont-Ferrand, on a taché de se voir quasiment tous les deux weekends pour s’entraîner en fonction de nos emplois du temps, étant en plus tous les deux étudiants à cette époque. On a dansé ensemble en classic pendant deux années de suite, en 2011 et 2012. On participaient également à l’époque aux compétitions nationales de la Fédération Française de Danse, ce qui nous a permis d’avoir des titres de champions de France sur ces deux années là.

S.W: Toi Alexandre à Clermont-Ferrand et toi Elsa à Montpellier, quelle place occupe le WCS dans vos vies personnelles et professionelles?
Elsa: J’enseigne trois heures sur Montpellier, une fois par semaine mais j’ai beaucoup diminué car je suis en plein dans mes études en ce moment, pour devenir infirmière.
Alexandre: Je suis dans la vie active depuis deux ans, responsable de la promotion de l’Ecole de commerce de Clermont-Ferrand. J’enseigne en parallèle avec Damien Favier et ma soeur Amandine Biesse au sein de notre association de danse à Clermont-Ferrand. On enseigne trois heures par semaine. De temps en temps sur des weekends libres on essaie de transmettre cette danse auprès de chacun d’entre vous. C’est en tous cas un plaisir pour nous de le faire.

S.W: Quels sont vos projets pour la danse?
Elsa: Ca dépend de la réussite de mon concours ou pas. Du coup je freine un peu…

S.W: Arnaud et Maëlle, on sait déjà comment vous vous êtes rencontrés (même si on aura pas réussi à obtenir quelques détails croustillants!)… Que s’est-il passé de nouveau pour vous depuis votre venue l’année dernière?
Arnaud: De plus en plus de cours à l’école chez nous à Villeurbane. Avec ma soeur Virginie on ne fait plus que ça. Il y a d’autres profs et d’autres cours à l’école mais on enseigne plus que le West coast swing la semaine, et puis pratiquement tous les week end maintenant à droite à gauche par rapport à avant où c’était plus calme.
Côté competition aussi, le showcase avec Maëlle, le classic avec Beverly, et du coup… planning chargé oui!
Maëlle: Alors moi j’ai pris tous les cours qu’ils ont lâché…  (rires) Non en West coast swing moi tout pareil, sauf les cours de la semaine que je ne donne pas. J’enseigne les stages en fait avec Arnaud. Virginie (Massart) travaillant avec Maxime (Zzaoui) ou avec Olivier (Massart). Sinon j’enseigne à plein temps en tant que prof de fitness.

S.W: Quels sont vos projets pour la danse? Continuer les show cases?
Arnaud: Oui, showcase pour le French Open en premier lieu, et pour l’US Open derrière. Un peu déçu de ne pas pouvoir le faire ce week end… Des petits problèmes de dos pour moi, du coup on n’a pas pu le bosser. On a plus l’ancien du tout et on avait prévu de faire le nouveau. En fait je ne danse plus du tout depuis le UK&European Championships, j’enseigne plus, j’étais complètement bloqué, je pensais même pas pouvoir être là. Mais ça va, ça revient du coup c’est cool, puisque il faut qu’on le finisse pour le French Open, ce serait bien.

S.W: Alexandre, tu as rejoins Arnaud en catégorie All Star et tu a très souvent rencontré le succès en compétition ces derniers-temps… A quoi dois-tu cette belle ascenssion?
Alexandre: La pratique en soirée me permet de progresser c’est évident.
A Clermont-Ferrand il n’y a pas trop de soirées donc je fais plutôt d’autres danses et c’est peut être ça aussi qui me permet de progresser. Je vais à des soirées salsa, bachata… enfin c’est un peu tout et n’importe quoi, et qui n’a rien avoir avec le West coast swing mais qui me permet de pratiquer autre chose… mais je ne vais pas donner tous mes secrets puisqu’il y a Arnaud à côté…
S.W: Il écoute attentivement…
Alexandre: Voila, il va aller faire de la salsa après! Non mais je suis ravi de le rejoindre dans cette catégorie c’est sûr.

S.W: Question pour les Frenchies… Comment apréhendez-vous de partager l’affiche avec Brennar et Crystal?
Alexandre: Euh… Impressionné, par la taille de ses bras déjà… Après, moi je dirais que sur leur showcase ils font peur aussi… C’est peut être pour ça qu’Arnaud et Maëlle ont décidé de ne pas le faire ce week end!
En tous cas c’est super de pouvoir les rencontrer. C’est génial, et de pouvoir enseigner à côté d’eux c’est intéressant.
S.W: Que pensez-vous de leur danse?
Maëlle: C’est trop pourri… (rires)
Alexandre: Pour ma part c’est son Shag. J’adore ses petits jeux de jambes, tout ça. Je me demande comment il fait parce que je n’y arrive pas! Je le regardais tout à l’heure danser, je me dis comment il fait ces trucs là moi j’y arrive pas?!

S.W: Brennar et Crystal, Avez-vous déjà enseigné à côté de couples Français? Quel est votre avis sur la French Touch?
Brennar: Oui, j’ai déjà enseigné aux côtés de couples français. Torri  et moi, quand on dansait ensemble, on est venu en France. À vrai dire, le premier endroit où on ait jamais enseigné ensemble c’était à Paris en 2008 il me semble. C’était aux côtés d’Olivier et Henriette, Kyle et Sarah, et c’était super sympa d’écouter Olivier enseigner. J’ai déjà enseigné aux côtés de Maxence, c’est un super prof. Et Maxime aussi. J’ai aussi vu Arnaud donner des cours. J’ai enseigné aux côtés de différents styles de professeurs français et ils sont très techniques et ils expliquent très bien. Je regrette de ne pas comprendre tout ce qu’ils disent, je regrette qu’il n’y ait pas de traduction anglaise des cours en français! Non, c’est vraiment sympa de voir les différentes façons qu’on a d’expliquer les choses, c’est ce qu’il y a de plus sympa quand on est ici, apprendre à comprendre un peu la langue, apprendre les coutumes et comment les gens interagissent. Mais il y a beaucoup de super professeurs en France. Les Français ont vraiment de la chance.
Crystal: Je n’ai enseigné qu’aux côtés de Maxence, pour le Swingvitational de Londres. Je crois que ça fait quatre ans ou quelque chose comme ça, qu’avec Matt nous y allons. Maxence y enseigne aussi depuis plusieurs années et c’est vraiment sympa de bosser à ses côtés, de voir comment il fonctionne et d’où lui vient sa créativité, par exemple de ses arts martiaux car, pour moi, je comprends ce qu’il veut dire car la même physique s’y applique donc j’aime écouter ce qu’il a à dire et Virginie, elle est tout simplement… au mon dieu, j’adore le fait qu’elle ait son propre style. Je ne sais même pas l’expliquer, j’adore ce qu’elle fait ! Elle fait preuve de tellement de musicalité!
Brennar: Je dirais que les danseurs les plus musicaux au monde sont Français. Du coup, c’est sympa de les écouter enseigner la musicalité. J’ai assisté à un cours de Blandine (Iche) et Sébastien (Cadet) aux Etats-Unis et la dynamique du cours était intéressante car ils ne parlent pas très bien Anglais, tout comme je ne parle pas très bien Français, mais la musique représente un dénominateur commun, et tout le monde comprend la musique de même que tout le monde comprend les maths. Du coup, c’était intéressant de les voir enseigner la musicalité et leur façon à eux d’interpréter la musique, et tout le monde comprenait ce qu’ils voulaient dire malgré leur Anglais un peu bancal, donc c’était cool.
S.W: Brennar et Crystal, pouvez-vous nous dire ce que vous appréciez dans la danse de l’autre?
Crystal: Je vais répondre la première… J’aime sa constance, il prend toujours grand soin de sa partenaire, c’est vraiment sa priorité absolue à tout moment. Puis sa musicalité, et j’ai l’impression qu’on peut faire absolument n’importe quoi avec lui, parce qu’il est toujours là pour sa danseuse, toujours. Il prend vraiment grand soin de la personne avec qui il danse, quelle qu’elle soit, et il peut faire faire n’importe quoi à n’importe qu’elle danseuse, même des choses dont elle ne se croyait pas capable. C’est de la folie. C’est grâce à son centre de gravité qui est bas.
Brennar: Eh… Je suis pas bien grand…
C’est mon tour ? J’aime la connection de Crystal. Elle est tellement bien connectée que tout ce qu’elle fait, que ce soit du style, de la musicalité, elle inclut son partenaire et je sens ce qu’elle fait. Du coup, ça devient un voyage que nous entreprenons en commun, une conversation, plutôt que de simplement apprécier ce qu’elle fait mais sans vraiment pouvoir être musical avec elle. Elle fait vraiment ça très bien. Elle est capable d’une grande vélocité mais ne s’en sert pas tout le temps. La plupart du temps elle reste douce et fluide, mais elle est capable d’accélérer si nécessaire. Elle prend des risques, elle n’a pas peur d’en prendre, ce qui est super sympa pour son danseur car on sent qu’on peut être aussi créatif que possible sans craindre qu’elle ne se retienne.

S.W: Arnaud et Maëlle, même question…
Maëlle: Dans sa danse je comprends tout, c’est comme ça qu’il me fait progresser en fait, Ca paraît simple en fait de danser avec lui, il est musical et fun!
Arnaud: Je travaille avec trois danseuses complètement différentes. J’ai à chaque fois l’impression de danser différemment et du coup tu progresses vachement plus vite. Il y a certaines choses que je vais aimer avec ma soeur et d’autres que je vais préférer avec Maëlle. Par exemple, faire des accros. En social elle est super légère. Elle a un cadre qui est immense, les bras sont tout le temps là pour pouvoir travailler. Puis elle est super à l’écoute aussi donc c’est ça qui est bien.

S.W: Alexandre et Elsa…
Alexandre: J’adore danser avec Elsa car même si je ne sais pas vraiment ce que je vais lui faire faire, c’est l’une des rares filles je pense en France avec laquelle je peux à peu près tout faire, même sans le savoir à l’avance. Là dessus c’est vraiment pratique et sa réactivité est vraiment un de ses points forts. Il y a également sa simplicité quand elle danse, tout paraît simple quand on la regarde, et je pense ne pas être le seul à le penser, notamment les filles qui apprécient aussi.
Elsa: Moi c’est sa technique, sa fluidité dans les mouvements et sa musicalité du coup qui m’apporte beaucoup vu que je suis moins musicale.

S.W: Pour finir, quels sont vos morceaux musicaux du moment?
Brennar: Sweet June – D Lee et Na Na – Trey Songz
Alexandre: Runway – Blake Mc Grath
Elsa: Ordinary things – Lukas Graham
Maëlle: Holdin On – Flume
Arnaud: Pense à moi – Gage (acoustique)

S.W: Merci et bon Westy à tous!
Merci également à Hélène Bury pour la traduction.
Pour terminer, une vidéo de Brennar s’illustrant en Carolina Shag…

No comments yet.

Laisser un commentaire